Les adolescents français ne dorment pas assez

Emmanuelle Godeau, École des hautes études en santé publique (EHESP) ; Damien Léger, Université de Paris et Stanislas Spilka, Observatoire français des drogues et des toxicomanies Dans l’opinion générale, enfance ou adolescence sont synonymes de bon sommeil, long, souvent décalé, récupérateur, accompagné de grasses matinées durant les week-ends et les vacances scolaires. Généralement, la qualitéLire la suite « Les adolescents français ne dorment pas assez »

Emma : « Si l’homme descend du singe, le singe des premiers mammifères et les poissons des petites bêtes dans l’eau, qu’est-ce qui était là en premier ? »

Au tout début, il n’y avait que de petites cellules, appelées bactéries, qui ont évolué pour se reproduire plus vite, mieux et dans tous les milieux (chaud, froid, dans l’eau, sur la terre). Les cellules sont devenues des groupes de cellules, puis des êtres de plus en plus compliqués, avec des organes, des fonctions particulières, des spécificités pour chaque rôle (des nageoires dans l’eau, des pattes sur terre, des ailes pour voler), jusqu’à nous ! Nous sommes finalement le résultat de plusieurs milliards d’années d’évolution, et nous évoluons encore.

Débat: Enfouir la vérité avec les déchets nucléaires?

Pierre Ginet, Université de Lorraine 527 225 m3 de déchets radioactifs sont entreposés à la Hague, 628 000 m3 dans les trois centres de stockage de l’Aube. Dans le Grand Est, le projet Cigéo porté par l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra) s’ajoutera vraisemblablement à ce dispositif. Trois expertises se sont construites autour de ce mégaprojet.Lire la suite « Débat: Enfouir la vérité avec les déchets nucléaires? »

Ukraine-Russie : entre intimidations et risque de conflit de grande ampleur

Plus probablement, la Russie s’est trouvée confrontée à une situation dans laquelle elle a estimé avoir plus à gagner qu’à perdre si elle effectuait une sorte de « stress test » destiné à la nouvelle administration américaine. En effet, le déploiement militaire actuel constitue à plus d’un titre une véritable manœuvre d’intimidation. Tout d’abord, il est particulièrement visible, aucun effort n’ayant été fait pour le dissimuler.