ID livr’ ados

Avec quoi partir en vacances dans les valises – en livre papier ou pour la liseuse – la littérature jeunesse une mine de surprises –

Les misérables

Adaptation BD – un classique en version BD – très bien fait ne pas s’en priver – beau livre de surcroît. L’Hermenier, Looky & Samh ; Jungle Pépites (2019) – plusieurs Tomes

La version manga est très sympa aussi !

Les Misérables, tome 1 par Arai

Takahiro Arai
256 pages
Éditeur : Kurokawa (12/03/2015)

___________________________________________

Oh les beaux jours, Beckett

Deux journées sous le soleil, au cours desquelles, enfouie dans la terre jusqu’au torse puis jusqu’au cou, Winnie dure. Avalée par le sol, elle se dit légère. Appuyant de temps à autre son discours sur les restes de son Willie qui achève de remuer et peut-être de vivre, elle bavarde à petits coups, prie, raconte, chantonne et se souvient, recense ses derniers maux et ses derniers biens avec la souriante sérénité de celle qu’une grâce singulière a visitée : ce qui nous paraît enfer lui est tout-venant, un mot de Willie est une joie, un jour sans mourir est un beau jour.
Mesurée, indulgente, elle règne sur son malheur.


En attendant Godot

Je ne sais pas qui est Godot. Je ne sais même pas, surtout pas, s’il existe. Et je ne sais pas s’ils y croient ou non, les deux qui l’attendent. Les deux autres qui passent vers la fin de chacun des deux actes, ça doit être pour rompre la monotonie.
Tout ce que j’ai pu savoir, je l’ai montré. Ce n’est pas beaucoup. Mais ça me suffit, et largement. Je dirai même que je me serais contenté de moins. Quant à vouloir trouver à tout cela un sens plus large et plus élevé, à emporter après le spectacle, avec le programme et les esquimaux, je suis incapable d’en voir l’intérêt. Mais ce doit être possible. Je n’y suis plus et je n’y serai plus jamais.
Estragon, Vladimir, Pozzo, Lucky, leur temps et leur espace, je n’ai pu les connaître un peu que très loin du besoin de comprendre. Ils vous doivent des comptes peut-être. Qu’ils se débrouillent. Sans moi. Eux et moi nous sommes quittes. » (Samuel Beckett, Lettre à Michel Polac, janvier 1952)

Biographie de Samuel Beckett

Samuel Beckett est né en 1906 à Foxrock, Irlande. Etudes au Trinity College de Dublin. En 1928-1930, il est lecteur d’anglais à l’Ecole normale supérieure, à Paris.
Prix Nobel de Littérature en 1969, il meurt à Paris en 1989. Beckett écrit Oh les beaux jours en anglais, sous le titre Happy Days, entre 1960 et 1961.

___________________________________________

Phèdre, Racine

Britanicus, Andromaque, Bérénice, Médée l’ID est de se familiariser avec ce genre et ce vocabulaire… n’oubliez pas, une pièce de théâtre ça se regarde aussi ( médiathèque, You tube… )

Le chef-d’oeuvre de Racine, suivi d’un parcours littéraire  » Passion et tragédie  » . Dans une édition conforme aux nouveaux programmes de français du lycée, incluant notamment des prolongements artistiques et culturels et un dossier Nouveau bac. L’oeuvre A Trézène, en Grèce antique, Phèdre éprouve un amour fou pour son beau-fils, Hippolyte. Croyant son époux, Thésée, mort au combat, elle avoue sa passion coupable au jeune homme.
Mais celui-ci en aime une autre. Modèle de la tragédie classique, Phèdre illustre la force irrationnelle et destructrice de la passion amoureuse.

Le parcours  » Passion et tragédie  » 10 textes clés pour comprendre comment la passion est au cœur du conflit tragique dans les tragédies du XVIIe siècle. La réflexion est organisée selon ce plan : 1. La passion, source de conflits tragiques 2. La passion, moteur de l’action tragique 3.

___________________________________________

Orgueil et préjugés, Jane Austen

Pour les Anglaises du XIXe siècle, hors du mariage, point de salut ! Romanesques en diable, les démêlés de la caustique Elizabeth Bennett et du vaniteux Mr Darcy n’ont pas pris une ride ! Mais, il faut parfois savoir renoncer à son orgueil. Et accepter la tombée des masques pour voir clair dans la nuit. Un classique universel, drôle et émouvant.  » La plus grande femme écrivain que nous ayons. » Virginia Woolf Traduit de l’anglais par Valentine Leconte et Charlotte Pressoir Préface de Virginia Woolf

___________________________________________

Le Clan des Otori, Lian Hearn

Le silence du rossignol ; Les neiges de l’exil ; la clarté de la lune

Sauvé du massacre des siens par le chef du clan des Otori, le jeune Takeo est précipité dans un monde de violence où il doit trouver sa voie, alors que son coeur brûle pour la belle Kaede. Leur amour survivra-t-il à la guerre et à la haine, aux alliances promises ou rompues ? Bientôt héritier du clan, le chemin qu’il choisira le conduira au paroxysme du danger, de l’épreuve et du sacrifice, au coeur d’un Japon féodal mythique…
Dans la fureur des hommes et le déchaînement des forces de la nature, Takeo et Kaede accompliront leur grand destin.

Mort d’encre, Cornelia Funke

Il n’y a pas à dire Cornelia Funke a le don pour nous plonger dans son récit.
Si elle n’a pas de « langue magique », elle a une plume magique c’est certain !
Elle a su m’accrocher dès le premier tome, et si j’ai pu penser qu’elle n’arriverait pas à faire aussi bien par la suite, je me suis trompée !
Jusqu’à ce dernier tome, qui au commencement me laissait un peu dubitative… Je ne voyais pas comment elle allait se dépatouiller de la situation, et nous proposer des choses originales, mais elle l’a fait avec talent !

Cette série est exceptionnelle ! Extrêmement bien écrit ! Complètement dépaysante et pleine de personnages géniaux et attachants (et pleins que vous adorerez détester!).

___________________________________________

La dose : Melvin Burgess

La dose par Burgess

La récession dure depuis des décennies. Alors que le chômage et la pauvreté dominent chez les jeunes, qui ne croient plus en l’avenir, une drogue révolutionnaire appelée le Raid déferle sur Manchester. Elle offre une vie de rêve et tous les possibles pendant 7 jours puis conduit inexorablement à la mort. Quand la rock star Jimmy Earle meurt sur scène en plein concert après avoir ingéré la fameuse gélule, c’est le déclic pour des milliers de fans dont Adam, 17 ans, qui est dans la foule avec sa copine, Lizzie. Mais le garçon ne tarde pas à regretter son geste, même si celui-ci le fera réfléchir sur l’importance de la vie…

_____________________________________________________

100 000 Canards par un doux soir d’orage

100 000 canards par un doux soir d'orage par Carreras

Thomas Carreras
300 pages – ils ne vous en voudrons pas et les parents vont se régaler aussi !
Éditeur : Sarbacane (07/01/2015)

Ginger, globe-trotteuse américaine de 19 ans, débarque à Merrywaters, en Angleterre, pour un festival de musique. Elle est loin de se douter que les canards seront aussi nombreux, ni qu’ils commenceront à l’espionner, ni qu’ils représenteront, peut-être, un danger mortel…

Les cahiers d’Esther – Riad Sattouf

Projet de longue haleine initié par Riad Sattouf en 2015, Les Cahiers d’Esther est une série se faisant porte-parole de la jeunesse d’aujourd’hui. Le format choisi par l’auteur est aussi efficace que véridique : les propos et états d’âme d’une jeune fille anonyme sont recueillis quotidiennement par l’auteur puis transposés dans les aventures d’Esther, de manière à nourrir ces dernières d’une certaine véracité. Chaque album correspondant à une année scolaire, le dernier tome des Cahiers d’Esther devrait paraître en 2024, l’année des 18 ans de l’héroïne.

Alma : le vent se lève – Timothée de Fombelle

Il souffle comme un air de révolte dans le nouveau roman jeunesse de Timothée de Fombelle. Alma : Le vent se lève est une grande fresque historique mêlant aventures, pirates et océans, sur fond de lutte pour l’abolition de l’esclavage.

_________________________________________

On en viendrait presque à croire que Timothée de Fombelle écrit d’une plume magique. (…) Une histoire splendide et émouvante, qui nous tient en haleine jusqu’au bout du monde. Un roman d’aventures au sens qu’en donnaient Stevenson ou Conrad. Une lecture incontournable dont nous brûlons de découvrir la suite !

Autobiographie d’une licorne

Maïté Bernard
432 pages
Éditeur : Syros Syris11/06/2020)

Vous savez ce qui est pire que d’être bi (avec 0 expérience côté filles) et orpheline de grand-père ? C’est d’être bi (avec 0 fille en vue), orpheline de grand-père ET d’avoir rendez-vous chez le dentiste. En fait, il faut juste que je sache par où commencer. Par ce jour où j’ai poussé la porte d’un vrai local LGBTQ+ ? Ou par l’ouverture du testament de Papi ? Ça, c’est sûr que ça vous ferait un choc. Il faut toujours commen­cer une histoire par un choc, non ?.

Autobiographie d'une licorne par Bernard

8848 mètres

8848 mètres : Là-haut, elle ne sera plus la même par Edgar

Là-haut, elle ne sera plus la même.

À quinze ans, Mallory est la plus jeune française à avoir gravi une montagne de 8000 mètres. Son nouveau défi, c’est le sommet de l’Everest. Le manque d’oxygène, l’effort physique et les conditions extrêmes ne lui font pas peur car elle est avec son père, son pilier, son modèle. Mais elle va apprendre à le faire aussi pour elle-même.
Un exploit unique qui va lui faire ouvrir les yeux sur le monde : la pollution des alpinistes, la fonte des glaces, les dangers mortels d’un tel effort pour le corps, la pensée bouddhiste et surtout… l’importance du message qu’elle renvoie à son pays, en tant que jeune, adulte en devenir.

Sur l’autrice : Silène Edgar mène, en parallèle de son travail de romancière, des recherches sur Harry Potter, produit des dossiers pédagogiques pour des maisons d’éditions, suit des formations diverses et variées (initiation au scénario à la Femis, médiation culturelle, etc.), et travaille activement avec son cercle d’amis écrivains.
Autrice d’une dizaine de romans jeunesse, dont par exemple le cycle des aventures post-apocalyptiques de Moana, largement inspiré de l’année qu’elle a vécu à Tahiti, Silène Edgar est également la co-autrice de romans écrits à quatre mains avec Paul Beorn : le roman 14-14 met en parallèle deux histoires qu’un siècle sépare, celle d’Adrien en 2014, et celle d’Hadrien en 1914. Il recevra plusieurs prix dont notamment le prix des Incorruptibles 2016. Elle publie ensuite trois romans historiques avec pour ambition d’aborder certaines des grandes déchirures de l’histoire française, Adèle et les noces de la reine Margot, Les Lettres volées et 42 jours. Pour adultes, elle a commencé par publier deux novellas : Fortune Cookies, un court récit d’anticipation sur l’état d’urgence et Féelure, de la fantasy burlesque.

En 2018, elle remet le couvert en jeunesse avec Paul Beorn et s’inspire cette fois-ci de l’univers du jeu de société de Philippe des Pallières et Hervé Marly, Les Loups-Garous de Thiercelieux. Quiconque a déjà joué au jeu de société redécouvrira avec plaisir l’hommage qui lui est rendu dans le roman, autant que le néophyte saura apprécier la densité des aventures des deux jeunes femmes et le rythme échevelé de l’intrigue.

__________________________________

L’île – Vincent Villeminot

L’île est un feuilleton qui s’est écrit au jour le jour et qui paraissait quotidiennement à 18 heures, pendant toute la durée du confinement.
Un projet un peu fou de l’ami barbu confiné, de son Dude d’éditeur chez PKJ et de la #teamfamily Villeminot aux manettes de la version audio en partenariat avec Lizzie.
L’histoire un peu folle d’une île dont les habitants aussi deviennent fous…

L'île par Villeminot

Ocean City – R.T Acron

Ocean City, tome 1 : Chaque seconde compte par Acron

Bienvenue à Ocean City, la ville où chaque seconde compte…
Au XXIIesiècle, la montée des eaux a rendu la vie sur les continents presque impossible. L’humanité s’est réfugiée sur des villes flottantes. Ocean City est l’une d’entre elles.
C’est là que vivent Crockie et Jackson, deux lycéens. Leur vie bascule le jour où
Crockie est kidnappé par les forces de l’ordre. La raison : le transpondeur.
Une invention que les deux amis ont créée pour pirater la banque centrale et voler du temps, la monnaie de la mégalopole.
Maintenant, c’est au tour de Jackson d’être traqué. Par la police qui veut sa peau.
Et par la rébellion qui veut s’emparer de son invention. S’il veut survivre, Jackson doit trouver la cachette du transpondeur avant tout le monde. Mais où chercher dans cette ville de 15 millions d’habitants ?
Tic, tac… Il doit faire vite. Le compte à rebours est lancé…

Théâtre –

Art – Yasmina Réza

« Mon ami Serge a acheté un tableau […] un tableau blanc avec des liserés blancs. » Médecin dermatologue, Serge aime l’art moderne et Sénèque, qu’il trouve « modernissime ». Ingénieur dans l’aéronautique, Marc a des goûts plus traditionnels et ne comprend pas que son ami Serge ait pu acheter « cette merde deux cent mille francs ». Quant à Yvan, représentant dans une papeterie, il aimerait ne contrarier aucun de ses deux précieux amis. Mais les disputes esthétiques autour du « tableau blanc » dégénèrent dans un crescendo hilarant et féroce, qui ne laissera personne indemne…

Art par Reza

Créée en 1994 à Paris, dans une distribution irréprochable (Vaneck, Luchini, Arditi), « Art » a fait connaître Yasmina Reza sur les scènes du monde entier. C’est dire l’universalité du thème, l’humanité des personnages et la virtuosité des dialogues qui font déjà de cette pièce un classique de la comédie de mœurs. Comme chez Molière ou Labiche, Feydeau ou Ribes, les élèves découvriront que le « goût des autres » reste le plus efficace des ressorts dramatiques, et combien la fantaisie la plus extravagante peut révéler d’angoisse existentielle.


L’amour de Phèdre – Sarah KANE

L'Amour de Phèdre par Kane
Pour des jeunes de seconde ou première à Dominante humanité – Demande du recul –

L’Amour de Phèdre semble occuper une position singulière parmi les pièces de Sarah Kane et il est de fait très rare qu’un auteur anglais adapte une pièce classique. Indépendamment du fait que l’impulsion pour le projet venait du Gate Theatre – Sarah Kane avait d’abord pensé à Woyzeck et Baal, deux idées auxquelles elle n’a pas donné suite pour des raisons pratiques, elle s’est finalement décidée à reprendre Phèdre de Sénèque, l’histoire d’une reine qui tombe désespérément amoureuse de son beau-fils. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’adaptation s’intègre parfaitement dans l’univers de l’auteur : réapparaissent notamment la dissection d’une émotivité masculine malsaine et nihiliste, tout comme la question de Dieu et les conséquences de la violence.

La maison aux esprits – Isabel Allende

Une grande saga familiale dans une contrée qui ressemble à s’y méprendre au Chili. Entre les différentes générations, entre la branche des maîtres et celle des bâtards, entre le patriarche, les femmes de la maison, les domestiques, les paysans du domaine, se nouent et se dénouent des relations marquées par l’absolu de l’amour, la familiarité de la mort, la folie douce ou bestiale des uns et des autres, qui reflètent et résument les vicissitudes d’un pays passé en quelques décennies des rythmes ruraux et des traditions paysannes aux affrontements fratricides et à la férocité des tyrannies modernes.

La Maison aux esprits par Allende

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :